Devenir MDV, c’est devenir disciple de la Vie!

Il n’y a pas plus belle expérience que d’être motivé par soi-même car c’est aussi se rencontrer.
Devenez Motivateurs de Vie!

— Surfer maintenant sur l’énergie de l’ère du Verseau et du nouveau cycle.

— Faciliter l’accès au meilleur de soi en travaillant les fondements de l’enseignement.

— Entrer dans le cercle des Motivateurs de Vie et effectuer une plongée au cœur de l’enseignement christique en bénéficiant d’un travail personnalisé avec Jean-Claude Genel.

— Acquérir la capacité à enseigner la Virya.

— Formation répartie sur 2014 et 2015


Le tarif pour l’année 2014 comprend: les 3 rencontres universitaires 2014 et les matinées de ces week-ends, les 2 premiers modules de formation, l’enseignement écrit «Conduire sa vie par le pouvoir des Valeurs», un tarif préférentiel pour les ateliers Virya: 1600€ (facilités de paiement sur demande)

Renseignements: Geneviève: 06 10 39 94 64 - ulv.genevieve@gmail.com

Téléchargement Médi@me 7

 

Cliquez sur la vignette pour procéder au téléchargement de Médi@me

ACTUALITÉ ULV

ÊTRE  MOTIVATEUR  DE  VIE

 

Parce qu’il est temps d’embrasser le futur, l’Université Libre

des Valeurs, par sa pédagogie de l’éveil, nous invite à oser!

Oser nous affranchir du confortable prêt-à-penser, oser

libérer nos potentiels d’accomplissement, oser entreprendre

nos vies dans l’intelligence de la nouvelle ère.

Denis CAMP

A quelques semaines de l’ouverture d’une promotion de Motivateurs de Vie (MDV) au sein de l’Université Libre des Valeurs (ULV), nous avons demandé à Jean-Claude Genel de préciser le rôle d’un étudiant qui devient «MDV».

Jean-Claude Genel

 

Comment vous est venue l’idée de structurer un cercle d’étudiants que vous appelez «Motivateurs de Vie»?

Jean-Claude Genel: Tout est parti d’une constatation que j’ai faite voici de nombreuses années et qui se vérifie encore aujourd’hui avec l’immense dispersion des gens dans le développement personnel.  La plupart vivent une spiritualité dont Dieu est absent!...  Ils la vivent donc sans implication, comme une mode ou un savoir à acquérir. Ils apprennent des choses plus ou moins exactes, agissent de moins en moins avec amour mais parlent de plus en plus de ce qu’ils ne savent pas!  Tout cela manque singulièrement d’une dimension mystique, le mysticisme étant, pour moi, la capacité à ressentir la puissance de Dieu en soi et à y rester relié.  Au sein de l’ULV, les étudiants sont clairement en quête de cette dimension en eux et les MDV, quant à eux, choisissent un programme d’entraînement sur deux ans qui leur permet de se familiariser avec cette force dynamique afin de la laisser agir à partir de leur propre motivation.

Médiame:   Le MDV apprend donc à utiliser cette force-là?

Jean-Claude Genel:  Le MDV apprend déjà à la reconnaître quand elle se manifeste dans sa vie et à faire la différence entre ce qui ressort du volontarisme de l’ego et la volonté de l’âme.  La qualité vibratoire n’est pas la même et ne se ressent pas dans le corps au même endroit.  Ce que produit l’ego est géré par le mental et ce qui vient de l’âme est géré par le cœur.  Les MDV apprennent donc progressivement à sentir en eux ce que je nomme la «présence divine», c’est-à- dire le champ d’énergie global dont ils font partie et dont ils sont responsables.  Etre motivateur, c’est vraiment utiliser cette force première pour mieux vivre son quotidien, aller davantage vers une intelligence du cœur qui permet de quitter sa zone de confort pour oser explorer sa nature divine.

Médiame:   La peur ne servirait donc plus d’aiguillon?

Jean-Claude Genel:  Quand on sent cette puissance en soi, c’est elle qui nous motive et nous emporte dans un élan
puissant.  Plus besoin de la peur car la certitude d’être un être spirituel venu vivre une expérience humaine s’affirme.  Il n’y a pas plus belle expérience que d’être motivé par soi- même car c’est aussi se rencontrer.  Alors, on puise dans cette force et la partager augmente notre rayonnement.  Aider les autres se fait tout seul.  Très vite, le lien avec la vie intérieure est plus direct car c’est elle qui motive.  Je ne parle pas de la vie quotidienne qui est une illusion, un grand mensonge qui nous tient en esclavage tant qu’on ne réalise pas que la seule issue est la richesse de ce que l’on ressent.  C’est cette vie-là qui nous engage à prendre la responsabilité d’aider les autres à trouver leur propre source de motivation.

Médiame:   Que recherche avant tout l’étudiant qui souhaite devenir MDV?

Jean-Claude Genel:  La notion de service est sous-jacente à toute demande.  L’amour est donc au centre de ce qui préoccupe les candidats, quelque chose aussi qui est de l’ordre de l’harmonie avec soi, qui implique le sens de l’éthique, avec la volonté de pratiquer les valeurs ou états- ressources.  Retrouver aussi la joie de vivre au quotidien même si celui-ci peut être dérangeant.  Dans les lettres de candidature qui me parviennent, je ressens leur désir d’être au cœur de leur vie intérieure, de la rayonner naturellement et d’en comprendre les enjeux positifs.  La quête du MDV s’articule aussi autour d’une volonté de réfléchir et d’analyser avec bon sens tout ce qu’il a appris de lui grâce aux valeurs.

Médiame:   La formation sur deux ans leur permet de travailler en étroite collaboration avec vous.  N’est-ce pas ce qu’ils recherchent avant tout?

Jean-Claude Genel:  Cela fait partie de la motivation!...  Mais c’est avant tout un échange, un vrai partenariat. Leur présence aux ateliers de formation, puis aux ateliers de recherche, me permet d’aller puiser des inspirations insoupçonnées, que ce soit des messages, des lectures akashiques, l’ouverture d’espaces dédiés à Jean ou à Marie- Madeleine.  Tout cela leur permet de s’affirmer dans leur foi mais surtout de rester naturels.  Etre naturel laisse passer le meilleur de soi, donne plus de force et engage à plus de responsabilité sans effort et sans vouloir paraître.  C’est une forme d’autonomie à partir de ce que chacun sait ce qu’il lui faut devenir.  Le MDV n’est pas un recruteur pour l’ULV mais un disciple de la vie que j’accompagne au mieux des enseignements christiques dont je suis inspiré.

Médiame:   Peut-on dire qu’un MDV apprend à devenir un exemple pour les autres?

Jean-Claude Genel:  Il apprend à l’être déjà pour lui-même en développant la «présence à soi» aussi souvent que possible.  Il développe ainsi des qualités d’observateur, de pédagogue toujours en lien avec ce qu’il ressent des forces qui l’animent.  Les ateliers que j’anime pour eux sont alors des oasis de repos, de bilan et d’enseignement.  Ils représentent des moments privilégiés de ressourcement pour continuer de se sentir élevé de l’intérieur par la présence de Dieu.  Ce sont aussi des laboratoires dans lesquels nous entretenons l’alchimie constante des révélations intérieures qui imposent un comportement juste et digne.

Médiame:   La Virya (gestuelle des valeurs de l’âme) fait désormais partie du programme des étudiants de l’ULV.  Fait-elle partie du cursus des MDV?

Jean-Claude Genel:  Oui, avec en plus la possibilité de l’enseigner à l’issue du cursus sur lequel je suis en train de travailler.  La Virya est une discipline «toute neuve» et son potentiel est illimité.  Je poursuis son exploration et chaque MDV en recevra les fruits à titre personnel puis dans le cadre de son bagage pédagogique s’il souhaite l’enseigner.  La Virya va devenir un outil d’activation et d’intégration corporelle des douze états-ressources et ce travail en profondeur aidera les MDV à augmenter leur sensibilité aux énergies du nouveau cycle.  La période est propice et c’est pourquoi une nouvelle promotion commencera début mai 2014 en Bourgogne.


To top